Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 novembre 2010 4 18 /11 /novembre /2010 18:28

Tant qu'à monter,

autant joindre l'utile à l'agréable !

le soleil était au rendez-vous, lui ! (message adressé aux brebis)

étant passagère, j'en ai profité pour mitrailler !

 

Depuis la neige est retombée en abondance,

il fallait s'y attendre

 après les 4 bonnes secousses ressenties dans la nuit de dimanche à lundi !

(signe annonciateur de neige selon les anciens )

et la météo annonce de fortes chutes pour le w-e prochain

 

DSCN9554

 

Ce fond de vallée, bien que magnifique,

a un très gros défaut,

soit il vente ( et je peux vous certifier que ça souffle )

soit le brouillard camoufle tout,

à ne pas y voir à un mètre !

vous aurez deviner, ce jour là, c'était le vent ! ( j'ai pris les photos juste avant ) 

 

DSCN9555

 

Sur cette photo, vous remarquerez les astérix en rouge

indiquant, une partie, de l'itinéraire emprunté par les fugueu(r)ses !

Sachant qu'elles sont censées rester de l'autre côté de cette montagne !

Mais depuis l'ouverture des frontières, elles n'en font qu'à leur tête !

 

L'astérix le plus haut est situé au Pic des Agassères,

c'est là que le mari va assez souvent en chercher l'été.

l'autre crête enneigée, avec l'astérix plus à droite,

c'est le Mount Arrouy, où des chasseurs avaient croisé les brebis

juste avant que le mari monte les chercher, la 1ère fois, pour rien !

puisque pendant qu'il y montait, elles étaient partis en sens inverse.

  

Enfin, les 3 points en diagonale, au 1er plan, correspondent

à la descente effectuée par les bergers et la fameuse brebis,

ça n'a pas l'air comme ça, mais en courant, vaut mieux ne pas se tordre la cheville

l'herbe y est très glissante, certains endroits, remplis de sources, sont marécageux

avec plein de trous, pièges à cheville

Je regrette de ne pas avoir pris de photo du mari et des collègues en plein sauvetage

mais j'étais tellement stressée que l'idée ne m'a même pas traversé l'esprit !

 

 

DSCN9560

 

Sur celle-ci

l'astérix montre le sentier sur lequel nous avons retrouvé la brebis

et le mâle avant la course poursuite

 

DSCN9574

 

Et enfin, les rochers dans lesquels, Monsieur le mâle, est remonté

 

DSCN9573

 

 

Et pour conclure,

certaines granges sont encore utilisées par les bergers et vachers

l'été, ils y stockent le foin, au grenier

au printemps et à l'automne, ils y soignent le bétail dans la partie "étable"

jouxtant, généralement, une pièce aménagée, sommairement, 

 avec coin cuisine, cheminée, et lit d'appoint

(car ils leurs arrivent de se faire coincer par la neige )

 

Elles sont généralement située à côté ou proche d'une source,

quand celle-ci ne passe pas dans la grange !

 

d'autres granges, quand elles ne sont pas abandonnées,

(fautes de repreneurs)

, sont achetées par des vacanciers

( essentiellement bordelais ou charentais )

mais l'hiver la route est souvent impratiquable

(à part en raquettes, ou ski de randonnées)

DSCN9570

 

 Voili,voilou, demain on remet ça !

il faut aller récupérer les 200 brebis de la petite montagne, au-dessus de Lourdes

Là aussi, un collègue vient aider le mari à les récupérer, étant donné que j'ai le vertige (et dans le genre pentu, ce n'est pas mal ! )

Je les aiderai sur la route, ainsi qu'au chargement dans le camion

ok, j'emporte mon apn !!!!

 

 

 

Repost 0
17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 19:32

AVIS AUX ALLERGIQUES A LA LECTURE, CA VA ETRE LONG !

 

Certain(e)s m'ont demandé des nouvelles des fugueuses,

Il s'est avéré, que sur trois "moutons", deux brebis étaient bien à nous,

le troisième étant un mâle appartenant à un collègue.

Je vous préviens, le bilan est mitigé, voire mauvais

Il nous a donc fallu attendre la dispariton temporaire de la neige,

pour pouvoir y accéder

 

Samedi dernier, nous sommes donc partis à leur rencontre

Premier problème, seuls une de nos brebis et le mâle sont réapparus

Sauf miracle, il est fort probable que la manquante ait été emportée par une avalanche.

Malgré cela, nous étions soulagés de les apercevoir,

enfin ! dans un passage abordable

Seulement, ni la brebis, ni le mouton n'étaient résignés à rentrer !

C'est après une longue partie de  vas-et-viens à droite, à gauche de la montagne,

en montant, descendant, puis remontant, etc....

en compagnie de deux collègues bergers, que je remercie de nouveau,

( et leurs chiens ),

dont un ancien garde du parc national, encore très alerte, bien qu'à la retraite

que mon mari est parvenu à récupérer LA brebis !

 

Parce que le mâle n'a rien trouvé de mieux, que de filer, de nouveau !

Le pensant parti vers le bas, nous nous sommes tous concentrés sur la brebis,

laquelle, également très imprudente, s'était réfugiée en contrebas,

mais toujours dans une barre rocheuse

Dont il a fallu l'extraire, aux risques et périls du mari et des collègues.

Je vous dis pas la trouille qu'y m'a envahit en découvrant le spectacle

le mari en contrebas de la brebis, agripé au rocher d'une main,

tentant de l'attraper de l'autre,

recevant de temps à temps de la terre, y compris dans les yeux,

le tout en surplomb d'une magnifique pente herbeuse bien glissante,

donnant sur plusieurs mètres de vide.

 

Et, au-dessus de la barre rocheuse, à 4 pattes au bord du vide,

le collègue retraité essayant, lui aussi, de faire sortir la brebis de ce rocher,

Mais Ils ont fini par y arriver !

 

Seulement, mauvaise surprise, en descendant, plus de mâle !

Nous l'avons retrouvé, bien plus tard, à force de jumeler,

remontant dans la barre rocheuse, tout en haut de la montagne ! au point de départ !

Impossible, donc d'y monter.

Nous avons prévenu son propriétaire, en espèrant, que depuis,

il ait réussi à le récupérer.


Désolée d'avoir été aussi longue !

Pour me faire pardonner, je vous montre cette fameuse montagne,

magnifique, malgré tout !

Il y a beaucoup de photos, alors je vais y aller à dose homéopathique.

Je vais vous en réserver pour les prochains jours. Patience......

 

La traversée des gorges de Luz

 

DSCN9521  DSCN9536                                                                  

L'astérix indique le refuge des fugueuses

Normalement nous transhumons sur le versant nord,

celui dans l'ombre, à gauche.

Un peu avant

Luz-Saint-Sauveur,

on aperçoit "les estives"

le point rouge indique la barre rocheuse où se trouvent les brebis  

 

 

 

 

                                                                                  

                                                                               Depuis Luz-Saint-Sauveur 

  

DSCN9537

 

                                                                          Début de la montée vers les estives

 

DSCN9540

                                                                                                                

                                                                                                                

Luz vu d'en haut, 

au fond à gauche, le Pic du Viscos, surplombant les gorges de Luz

et la vallée d'Argelès-Gazost,

Certains reconnaitront les villages de Sazos et de Grust,

dans la montée de Luz-Ardiden

 

DSCN9549

 

       L'astérix indique le passage emprunté par les brebis

 

 DSCN9550                        

  A suivre......................

 

 

 

 

Repost 0
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 09:56

Je reviens vous présenter quelques photos automnales des estives

DSCN9249 Bizarrement,  les arbres n'ont pas encore revêtu leurs couleurs automnales. Surpris sans doute par le changement brutal de températures.

 

 

 

 DSCN9248

 

 Sauf quelques solitaires, l'exception qui confirme la règle

 

DSCN9273

 

De chaque côté du ruisseau, chemine le GR10

Sur le versant droit, il mène au plateau du Lienz, et rejoint Barèges.

Je m'apprête à reprendre le versant gauche, où sont supposées être les brebis.

J'en trouverai onze, qui, après réflexion, ( et pour la seconde fois de la journée ) décideront de me faire faux bond,

et dévalleront les prés à toute vitesse.

Finalement, nous les retrouverons à la tombée de la nuit, juste à temps pour leur faire prendre la direction de la cabane où nous les retrouverons le lendemain matin. 

Je laisse derrière moi, le sentier menant à la cabane de Sardiche, aux lacs de la Glère et au refuge Packe.

 

 DSCN9259

 

Dans l'après-midi le ciel s'est dégagé, laissant entrevoir, au loin, le Pic du Viscos

Je me trouve au-dessus du plateau des Artigues,

Le passage récent d'une broyeuse a bien dégagé la vue.

Restent encore les arbres, qui d'année en année gagnent du terrain et referment la montagne.

 ( je n'ai rien contre les arbres ).

 

 DSCN9280

 

Comme le périple n'est pas fini, j'en garde un peu pour demain.

Aujourd'hui c'est repos pour les jambes. Et puis il faut s'occuper des vaches et des brebis qui sont déjà en bas.

Il faudra de toute façon remonter chercher les récalcitrantes qui ont été aperçues par des collègues, sur le versant derrière nous. Certaines devraient être, relativement faciles à récupérer.  Mais les autres sont dans un endroit assez périlleux pour nous autres bipèdes. Très bonne journée à tous et toutes.

Repost 0
19 octobre 2010 2 19 /10 /octobre /2010 07:18

Je ne vous oublie pas,

même losque je suis en montagne

car depuis dimanche, c'est partie de cache-cache avec les brebis

Certaines sont pressées de descendre, d'autres pas du tout

Alors, quand on les trouve,

on les enferme au parc, le temps d'aller chercher les autres.

 

 

DSCN9289

 

 

 

Nous étions à trois,

et nous nous sommes partagés les recherches sur 3 niveaux

Pour ma part, j'ai emprunté le GR10, qui délimite la partie estives de la partie prés communaux

 

DSCN9253

 

 Je dois avouer que j'en ai profité pour admirer la nature qui m'a offert un spectacle, d'ombres et de lumières, grandiose

 

 

DSCN9254

 

Les sommets étaient recouverts de neige et de givre

Nous avons, d'ailleurs, eu le droit à quelques flocons qui m'ont incité à rebrousser chemin,

 car je crois que sans cela, j'aurais pu passer des heures à admirer le paysage

 

 

DSCN9262

 

 

 

DSCN9263

 

J'étais accompagnée de Fidèle qui a apprécié la buvette de la cabanne de Sardiche

 

DSCN9268

 

Je reviens demain, vous narrer la suite

Repost 0
22 septembre 2010 3 22 /09 /septembre /2010 11:23

Tout d'abord, je vous présente toutes mes excuses pour le retard,

Mais chose promise, chose dûe, je vous montre, enfin, les photos de la transhumance en val d'Azun.

 

Dimanche dernier, la cloche, de fin d'estives, a donc sonné pour 120 brebis laitières des pyrénées-atlantiques.

( je devrais dire les cloches, vous allez très vite comprendre pourquoi )

Brebis, essentiellement, de race basco-béarnaise

 

 

DSCN9152

 

 

Elles ont passé l'été au col de Bordères, à 1487 m d'altitude environ, (astérix blanc)

au-dessus du village d'Arrens-Marsous, (876 m d'altitude),

en val d'Azun

(je vous indique l'altitude pour vous donner une idée du dénivelé parcouru)

 

DSCN9162-1

 

Après, pratiquement 3 h de marche pour les brebis et leurs bergers

(descente vers le village d'Arrens, puis montée vers le Soulor)

nous apercevons le troupeau (point blanc en plein milieu de la photo, au-dessus de l'arbre)

 

DSCN9167

 

Sur cette photo, on se rend mieux compte de la distance et du dénivelé parcouru

L'astérix en violet montre le point de départ, 

avant la descente dans la vallée, 

puis la montée jusqu'au Soulor ( 1457 m d'altitude )

 

DSCN9198-1

 

Puis les voilà enfin arrivées à la route,

pour une pause bien méritée,

 le temps de parer certaines de somptueuses et énormes cloches

 

DSCN9202-1

 

Grand moment de fierté pour les unes, de lutte avec les bergers pour les autres ! 

 

 

DSCN9203

 

 

 

DSCN9206

 

 

DSCN9204

 

 

Pour nous, cette après-midi de transhumance s'achève là, il est environ 19 h.

 

Mais les bergers et leurs ouailles ont encore une longue nuit de marche, (une trentaine de kilomètres),

 

pour la descente vers Bruges ( dans les pyrénées-atlantiques ).

 

 

DSCN9181

 

 Avant de vous quitter, cette dernière photo prise depuis le col,

en remerciement de vos passages et gentils com.

En espèrant que la balade vous ai plu.

 

Repost 0
15 septembre 2010 3 15 /09 /septembre /2010 19:36

Toutes mes excuses pour le retard,

 

Je vous propose, à nouveau, un lien vers le journal Lourdes-Infos,

 

grâce auquel vous pouvez suivre le périple d'un berger et de ses brebis, de retour d'estives.

 

 

link

 

A ce sujet, si le temps le permet, et si vous êtes bien sage d'ici là,

 

j'essaierai de prendre de jolies photos, dimanche prochain,

 

de la transhumance d'autres troupeaux, depuis le col du Soulor.

 

Normalement, nos bergers père et fille devraient y participer.

 

Cela leur fera un entraînement pour les nôtres.

 

Changement de sujet, j'avais envie de vous montrer quelques changements survenus dans ma déco, cet été

 

 

decoration

 

J'en profite pour remercier, au passage, nos amis Martine, Robert, et Sandrine (ils se reconnaîtront )

pour leur superbe cadeau qui nous a beaucoup touché

 

 

DSCN9068

 

 

Un joli présent, que l'on dirait fait exprès pour notre salle à manger,

 

DSCN9067

 

 

dans les mêmes tons, tout en harmonie,

avec un rappel de la mer, qui m'a tant manqué cet été. 

Encore merci pour votre amitié.

 

 

J'ai également apporté quelques changements, au gré de mes envies et humeurs

 

à l'entrée

DSCN9065

 

version été 

 

mais aussi au vaisselier, que j'essaie d'éclaircir d'année en année,

 

DSCN9069

 

et , dernière créa home-made, un petit coeur pour agrémenter notre grande armoire

 

DSCN9064

 

celui-là, je vous le dédie à tous et toutes, qui prenez le temps de me rendre visite.

 

Repost 0
26 août 2010 4 26 /08 /août /2010 18:56

Avant d'attaquer la grimpette,

nous allons, quelque fois, jumeler depuis la route du Pic de l'Ayré et du plateau de Lumières

( en fait, il s'agit de la montagne juste en face du terrain de jeux des brebis )

Histoire d'avoir une idée des endroits où chercher nos chères 4 pattes.

Pour le moment aucun indice.

 

 

DSCN0912-1

 

Un peu plus à droite, non plus.

Les crêtes au 1er plan, sont celles que je vais emprunter,

tandis que mon mari partira tout en haut, sur les crêtes en fond de vallée.

 

DSCN0913

 

Au passage, je réemprunte le fameux couloir d'éboulis,

depuis lequel j'avais fait la mauvaise rencontre avec un cailloux.

J'avoue avoir eu un peu de mal à me décider à franchir le passage. Mais bon, c'est fait !

Ouf, pas de chutes de pierres, cette fois-ci !

 

DSCN0922

 

J'ai même débuté une désensibilisation à la peur du vide,

en restant un long moment, dans un étroit passage de la crête, à attendre le retour du mari et des brebis itinérantes.

 

DSCN0928

 

De là, en attendant, je cherchais des yeux des brebis égarées.

C'est finalement, à l'oreille, que je les ai repérées, grâce aux tintement de cloches de certaines,

lorsqu'elles eurent fini leur sieste à l'ombre des rochers.

 

DSCN0926

 

DSCN0927

 

Fidèle, restée avec moi, en profita pour me piquer le seul coin d'ombre.

Total des courses, c'est bibi qui a choppé des coups de soleil !

Mais bon, elle l'a bien mérité, du haut de ses 10 ans.

Non seulement, ces chiens supportent très mal la chaleur,

De plus, elle me sert, véritablement, de guide, lorsque je m'éloigne des sentiers de randonnées.

 

DSCN0932

 

De là, nous repartons par le sentier ( marqué d'astérix ),

à la poursuite des brebis,

parties si vite que je n'ai pas eu le temps de dégainer l'objectif.

Au passage, j'ai dû envoyer Fidèle chercher des brebis, cachées sous les rochers.

Le mari, lui, suivait les autres, toujours par les crêtes.

 

DSCN0935

 

De l'endroit où nous nous sommes retrouvés,

nous apercevons le Pic des Agacères (astérix ) où il venait de récupérer une dizaine de brebis.

Il y monte tout seul avec la chienne, car il faut emprunter un passage très délicat.

 

DSCN0937

 

D'ici, vous pouvez apprécier une partie du  dénivelé parcouru,

Perso, je suis remontée du point blanc le plus bas, à celui du milieu,

quant au mari, il est arrivé à celui, tout en haut ! ( j'aurais dû grossir les astérix, peu visibles en blanc ).

Tout cela, depuis la cabane, soit à environ 2 heures de marche de la voiture.

Soit au total, 4 à 5 heures chacun, sans compter le temps passé au parc, à soigner et à trier les brebis devant agneler.

 

 

DSCN0940

 

La suite vous la connaissez,

ce sont les photos de mon dernier post, prises à la tombée de la nuit.

Et oui, nous y avons passé la journée.

De ce côté de la montagne, nous sommes les seuls avec des brebis.

De l'autre côté, il y a un troupeau mais il reste par en bas.

Du coup, nos brebis profitent à fond de l'immensité de la montagne, toujours plus haut, toujours plus loin ! Youpi !

Et en prime, elles se dispersent par petits groupes, histoire de corser la partie de cache-cache.

 

Sur ce, je vous souhaite une bonne soirée.

A très vite pour de nouvelles aventures.

 

 

 

 

 

Repost 0
24 août 2010 2 24 /08 /août /2010 21:53

Bonsoir,

 

Je passe à pas de velour, vous présentez quelques clichés du ciel d'été,

à la nuit tombombante,,

sur les montagnes.

Photos prises ce lundi, de retour des estives, à une heure tadive.

 

Les dernières brebis tardent à arriver, j'en profite pour prendre quelques clichés du Pic de l'Ayré

avec, en ligne de mire, le Pic du Midi

 

DSCN0944

 

Le Pic du Midi, majestueux ! dominant !

Son aiguille pointée vers le ciel.

 

DSCN0945

 

Tentative d'éloignement du troupeau, pour ne pas le mélanger aux quelques brebis que nous descendons.

 

 

DSCN0946

 

Les nuages et les brumes montent depuis la vallée.

Au loin, la pointe du Viscos et les crêtes de la station de Luz-Ardiden

 

DSCN0949

 

Nos vaches paraissent bien petites dans cette étendue verdoyante.

 

DSCN0952

 

La montagne disparait derrière les brumes..

Le soleil couchant éclaire, de ces derniers rayons, le sentier menant à la piste.

 

DSCN0954

 

Le Pic de l'Ayré, grignoter, lui aussi, par le brouillard montant

 

DSCN0955

 

Par courts instants, les montagnes réapparaissent, comme par magie.

 

DSCN0960

 

Les couleurs du ciel virent du bleu

 

DSCN0962

 

au violet,

dans un ballet  incessant des nuages emportés par le vent.

 

DSCN0963

 

Fin de cet interlude céleste dans la vie des bergers.

Je vous retrouve très vite, pour vous donner des nouvelles des brebis.

Très bonne nuit à tous et toutes, la tête dans les nuages, les étoiles, ou tout autre astre céleste de votre choix.

Repost 0
18 juillet 2010 7 18 /07 /juillet /2010 15:39

Coucou, me re-voilou !

 

Certains, au courant, l'auront compris....

Pour les autres, le titre de mon article sera désormais présent dans ma tête (et mes jambes) à chaque future sortie en montagne.

 

Heureusement, tout est bien qui finit bien.

Ca aurait pu être pire !!!

 

Disons que la journée avait bien commencé

Nous avions laissé la grisaille et la bruine dans la vallée

 

DSCN0320

 

 

Comme Ella, au top de sa forme, nous étions motivés pour aller récupérer une dizaine de brebis devant agneler rapidement.

 

 

 DSCN0331

 

 

Même la marmotte avait daigner nous faire un petit coucou

 

 

DSCN0339

 

 

Les vaches nous attendaient, sagement, au plateau sous le col.

 

DSCN0348

 

 

Fidèle attendait, patiemment, que mamie Cécile rejoigne les autres bergers

 

DSCN0349

 

 

Pour faire passer le temps, tout le monde cherchait, du regard, les brebis égarées

 

DSCN0352

 

Nous venions de gravir cela

 

DSCN0357

 

Avant de nous rendre là-bas

Pas tout au fond, non plus

Le berger, chef,  est monté, quasiment, en haut du pic "vert", puis a récupéré des brebis dans les couloirs qui en descendent. ( vous me dites si je vais trop vite ! ). 

Pendant que moi et les filles, ramassions d'autres brebis plus bas.

DSCN0362

 

Mon erreur  a été de traverser un éboulis sous le passage qu'emprunte les brebis ramenées par le berger.

Et là, avalanche de cailloux plus ou moins gros. Rebondissant et prenant de la vitesse.

Dont un, atterrit en pleine cuisse. Les risques du métier !

Croyez moi, c'est là qu'on apprécie les kilos en trop ! ( faut bien que ça serve à quelque chose ).

Je n'ose même pas imaginer ce qui serait arrivé si c'était une de nos filles qui l'avait pris.

 

 

DSCN0199-1-copie-1

 

 

Du coup, ça nous a pas mal retardé.

 

 Pour couronner le tout, le brouillard c'est invité.

 

On a quand même eu, pratiquement toutes les brebis.

 

DSCN0373

 

"83" (les bretons et les bordelais comprendront ) a répondu présente

 

 

DSCN0375

 

Tout est bien qui finit bien.

Reste, quand même, à trouver les manquantes. Dont certaines prêtes à agneler.

Il faut qu'on les trouve, avant qu'elles agnellent, car les chances de survie d'un agneau sont faibles.

A cause du renard, notamment.

Ce sera pour la prochaine sortie, sûrement, sans moi.

Assez  vite, malgré tout,  avant que le passage du tour de France bloque les routes. Chacun son tour !!!

Promis, dès que les naissances auront lieu, nous vous en ferons profiter.

A très vite.

.

 

 

 

 

Repost 0
26 juin 2010 6 26 /06 /juin /2010 20:58

Le problème avec les brebis comme les vaches, c'est qu'elle n'ont pas forcément envie de nous voir en même temps que nous.

Je m'explique, vous vous tapez 45 kms de route + 5 kms de piste ( 1ère, 2nde en évitant les trous, les bosses...).

Après cela, 1 heure de grimpette pour arriver, seulement, à la cabane, le tout sous un soleil de plomb.

Là, 1er avertissement, à notre vue, les vaches partent pacager à l'autre bout, pour se taper une sieste à l'ombre du bois. Passe encore.

Vous vous dites, pas grave, on va aller ramasser les brebis. Justement, nous en voyons un gros paquet à la crête.

Ni une ni deux, certains partent à leur rencontre, les autres contournent la montagne, au cas où d'autres seraint par là. Total des courses, on est tous rentrés bredouille, ou presque. Pour les voir, on les a vu, mais comment dire, de loin, de très loin.

Et bien, ce sera pour la prochaine fois. En revanche, on a levé, 1 lièvre, 1 marmotte, 3 cerfs et 1 biche.

 La journée n'était donc pas perdue. Par contre, pour les photos, il faudra être patient(e)s, et me croire sur parole en attendant.

 

Je vous montre, tout de même des photos des brebis, si, si, elles y sont !

 

 

DSCN0199

 

Là, vous me croyez. Cela dit, on aurait pu aller les rechercher. Mais l'orage tonnait.

Et l'orage en montagne, vaut mieux éviter de se le prendre dur la tête !

Je précise que certaines sont en ligne sur le sentier ( enfin passage de brebis ),

et les autres sont sur le rocher juste au-dessus ( contrôle de la vision au passage ).

 

DSCN0199-1

 

 

Au fait, on a retrouvé l'aiguiille du Pic du Midi

  

DSCN0190

 

DSCN0192

 

Les 3 cerfs et la biche ( en attendant de meilleures photos ). 

 

RSCN0216-1

 

Voili, voilou, fin du résumé de cette, malgré tout, fabuleuse journée. ( enfin faudrait pas trop s'habituer à nous poser des lapins ! ). Bonne nuit, faites de beaux rêves. Titane

Repost 0

Présentation

  • : pyrénées passion
  • pyrénées passion
  • : Bienvenus à tous ceux et celles, qui, comme nous, apprécient les choses simple. Telles que les ballades en montagne, l'envol d'un coq de bruyères, les azalés en fleur à la montée en estives, la brume qui se lève sur un lac endormi, et bien d'autre merveilles de la nature.
  • Contact

Texte Libre


Recherche